Un homme, un parcours.

Thierry Alienduch aka Mental Experience, est un DJ français originaire de Bourgogne. C'est à l'âge de 8 ans qu'il découvrira sa passion pour les musiques électroniques, avec des artistes tels que Jean Michel Jarre, Tangerine Dream, Kraftwerk ou encore Autechre. En 1997, il officialisera son entrée dans les milieux underground lors de sa participation à l'Off du Printemps de Bourges en compagnie des Heretik. Il sera rapidement repéré pour ses qualités artistiques et ses capacités d'adaptation(s) scénique(s). Par la suite, il sera amené à collaborer avec divers Sounds System et associations à travers toute l'Europe. Il deviendra alors une figure emblématique de la scène électronique française.

 

Après la création d'une première association dans les années 2000, Thierry Alienduch montera en 2015, Acid Concept Production, une seconde structure associative ayant comme mission principale de transmettre aux plus jeunes, les valeurs de la culture électro, en organisant des événements de petite et moyenne taille en Bourgogne. Ont été de la party de nombreux DJ(s) & livers issus de la région Bourguignonne, mais aussi des artistes nationaux et internationaux. Certains VJ(s) ont également contribué aux événements organisés par l'association...

Fin 2015, il signe son premier morceau Techno [LV 426] sur la compilation Artist in Action vol 5, dont les bénéfices ont été reversé au profit de réfugiés. Thierry est un artistes aux inspirations musicales variées. Sa passion pour la musique électronique le conduit encore à ce jour et prêt de 20 ans après le début de son cursus musical, à se produire régulièrement dans de nombreuses soirées : Techno, UK, Acid techno, Old School Trance  & Acid Trance (Allemande/Belge/Hollandaise), mais aussi Transcore, Progressive House/Techno - Trance & Liquid/Atmospheric Drum'n Bass... De quoi contenter un max de fêtards !

 

 

 

L'interview :

 

Salut Thierry !  Alors, cette intro : résume t'elle convenablement ton parcours ? 

Salut Philippe ! Tout d'abord merci à toi pour cette interview :-) Oui en effet, cela résume bien toutes ces années de mix (depuis 1997). J'ai eu la chance de pouvoir jouer presque tous les week end avec les potes & amis sur les Sound Systems qui nous accueillaient les bras ouverts.

 

Tu est passionné de musiques électroniques depuis l'âge de 8 ans.  Comment as tu découvert ta passion ?

J'ai découvert cette passion avec les vinyles de mon père. ll possédait notamment les albums de Jean Michel Jarre (Oxygène, Equinox, Les Chants Magnétiques)... Le côté ''psyché'' du graphisme des pochettes attirait mon attention avant même mes premières écoutes ! :-)

 

Est-ce que tu jouais déjà d'un instrument avant de tomber dans la ''marmite'' électro-underground ?

Oui je jouais du piano. Je prenais également des cours de Jazz à l'école de musique. C'est peut être pour cela que j'apprécie autant les instrus que l'on trouve dans la Drum dite ''Liquid d'n'b"... Notamment tout ce qui touche aux cuivres : j'ai toujours adoré le grain très chaleureux de cette catégorie d'instruments.

 

 

L'année 1997... Une année charnière pour toi, n'est ce pas ? C'est au cours de cette année que ta carrière musicale a pris son envole ?

A vrai dire, j'ai du mal avec le terme de "carrière" car je n'ai jamais voulu faire de ma passion mon métier; C'est tellement hasardeux comme boulot : pas si facile que ça quand il faut honorer une date; D'autant plus si tu n'est pas en forme... ou que tu as un gros coup de fatigue et que tu n'as pas vraiment l'envie de sourire ou de parler aux gens... Malgré tout, il faut assurer sa prestation, quoi qu'il arrive !

Mes premières soirées (fin 97), on nous laissait jouer alors qu'on débutait... personne ne nous connaissait. Je pense notamment à la Off de Bourges, inoubliable, avec pour ceux qui s'en souviennent, la teuf à Crancey (vers Provins) pour la "Burn the place" en compagnie de Furious Heretik, TNT, 69 dB, Cristal D. & Radio Bomb, Joël, le 23eme Bordel 98 qui restera gravé à jamais dans nos mémoires J'achetais mes premiers vinyles dans ces soirées : les Cold Rush Rec, KGB, Jean Marc F, Elegal Electronics, Isotope... Les premiers Perces Oreilles et Passes Murailles également... Que de bons souvenirs ! On était comme des gosses quand on rentrait chez nous après un week end de fête, avec des disques tout neufs (en white label sans macarons et signés au marqueur)... c'était comme si on avait trouvé le saint graal ! De cette période se dégageait une énergie folle ! elle me poussait à aller jouer quasi tout les week-end, sans que l'on se demande de quoi le lundi allait être fait : sans en avoir véritablement conscience, je devenais peu à peu un "acteur" du mouvement Techno.

 

Une belle période effectivement... 20 ans de mix, plus de 30 mixtapes & CDs à ton actif, 2 associations crées dont la dernière en date : Acid Concept Production. , peux tu nous en dire plus ?

Les mixtapes ahah, c'était un bon moyen de se faire connaître pour jouer en soirée et j'avoue que cela a pas mal contribué à tout ce qui c'est passé depuis... Ca me demandait un boulot monstre pour les produire en semaine vu que c'était artisanal...

Alors Acid Concept Production, c'est un projet associatif que j'ai monté en arrivant sur Dijon en 2015, avec un ami de longue date (Grand David), originaire de Chalon sur Saône. Je me suis dit qu'après des centaines de parties & DJ sets sur les 18 années passées, il était peut être temps de passer de l'autre côté (?). J'avais l'envie d'organiser mes propres soirées, de sélectionner moi même les artistes (livers et DJs) mais aussi, jouer quand je le souhaitais. Au tout début, on avait fait une belle co-prod, c'était début 2016 à Argilly dans le dpt 21 (à côté de Beaune). Par la suite, j'avais fait le report de l'Acid Master (celle qui avait été annulée en mars 2016 et pour laquelle j'avais invité D.a.v.e the Drummer). Pour le report de fin 2016, j'ai invité Sterling Moss dans l'une de mes salles favorites de Saône et Loire (ma région natale) : Lapéniche à Chalon. 

Au courant 2017, c'est un autre David (et oui, encore un ! lol) que je connaissais un peu d'avant sur Dijon, qui nous rejoignait dans l'association. Ce mec a vécu les années folles de la Demignière au dessus de Beaune, et notamment celles du légendaire club "l'An Fer" avant de nous rejoindre ! C'est à ce moment que nous décidions de nous lancer pour la première Techno Nation ! Pour cette occasion nous avions invité Gelstat : on ne s'attendait pas du tout à voir autant de monde! On en était au point on l'on se demandait "mais qu'est ce qui se passe ?! bon... ben on continue ?"

On a également fait la Tekmics Records avec Miloch et St Jean pour la Techno Nation 2. Ensuite, on a organisé les soirées ''Underground Session''; D'ailleurs, pour cette quatrième édition, nous avons invité Josy FullVibes : elle est vraiment super ! De temps en temps, on aime bien organiser des events avec une ancienne association de Dijon/chalon (Dynamix)... Enfin, l'un de mes très bons potes, originaire de Montceau les mines et actuellement basé sur Dijon, va prochainement rejoindre les rangs d'A.C.P : la famille s'agrandit comme on dit ! Un petit mot pour la partie graphisme et visuel(s) : personnellement, je m'occupe du son, c'est plutôt mon truc. David gère la partie VJ : c'est devenu primordial d'avoir un visu en soirée... chose dont je ne me préoccupais pas lors de mes premières soirées... 

Musicalement parlant, nous écoutons (et apprécions) beaucoup de styles électro : David est plus axé Hard House & Techno, tandis que pour ma part, j'évolue principalement entre Trance (belge & allemande) / Progressive House / Techno / UK Acid / Liquid Drum'n'Bass & Acidcore. (Je ne joue plus Hardtek/Tribe ni Hardcore depuis une douzaine d'années environ). Ca nous laisse pas mal d'opportunités pour varier les thématiques des soirées (c'est selon cas de figure... tout dépend des lignes conductrices que nous nous fixons pour l'évènement en question...). Durant ces 2 dernières décennies, notre point d'honneur a toujours été de promouvoir la culture de la musique électronique dont nous sommes issus. Et cela, tout en variant les lin up à chaque occasion qui se présente... Actuellement, nous mettons en avant de nombreux artistes locaux & régionaux (notamment ceux de Bourgogne : Dieu sait qu'ils sont nombreux lol !).

 

:

 

La classe ! Sinon, quels sont les objectifs visés par l'association en 2018, et à l'avenir ?

Pour la rentrée prochaine, nous souhaitons principalement renforcer l'équipe des Bénévoles; Il faut les soulager ! Il ne faut pas oublier que sans eux, je ne pourrais pas organiser de tels évènements; Ca parait simple, mais pas tant que cela si l'on souhaite bien faire les choses. Il faut prendre le moins de risques possibles, même quand il s'agit de petites soirées... on ne sais jamais à l'avance ce qui peux se passer, y compris dans les clubs ou d'autres établissements du genre; Sinon, je suis en train de finaliser l'agenda 2018 d'A.C.P. Des surprises sont à venir pour la rentrée 2018... :-)

 

Et à titre personnel, des projets dans les cartons ?

Oui effectivement. Un morceau devrait sortir bientôt (en digital) : c'est un track coproduit avec pierre alias Gelstat, c'est plutôt une bonne nouvelle !

 

Excellente ! Le soleil pointe actuellement le bout de son nez.  Pour ceux qui aimeraient te voir jouer en soirée, des dates à venir ? un line-up fixé ?

Non, pas de dates pour l'instant, je me concentre sur mes projets perso et associatifs. J'ai moins de temps libre qu'avant même si j'essaie de rester disponible niveau dates et planning. C'est Alexandre Murry qui devrait me donner un coup de main concernant la gestion de mes futurs bookings; C'est lui qui prend actuellement le relais, n'ayant plus vraiment le temps m'en occuper moi même (ce que je faisais seul pendant près de 20 ans). 

 

 

 

Au point de vue musique à l'étranger, comment ça se passe ? tu as déjà voyagé pour aller jouer dans d'autres pays ?

Depuis le 1er mai 2004, je bouge principalement en République Tchèque, pour les Czarotek. Quelques fois (par le passé) avec la famille Eko 6tm de Lyon/Prague (and Co...) pour le festival des vieilles sorcières... J'ai déjà eu l'occasion de jouer dans d'autres soirées, notamment au Cross Club, un endroit vraiment surréaliste et digne du Rachedingue point de vue déco et ambiance...  (il s'agit du club de Salvator Dali à Figueres en Espagne dans lequel j'ai également joué). Je conseille cet établissement à tous ceux et celles qui ne connaissent pas : il est vraiment extraordinaire ! J'aime vraiment ce pays et j'ai eu la chance de rencontrer beaucoup de Sounds durant ces 13 dernières années là bas. Autrement, j'ai fais quelques soirées en Espagne, en Italie et en Suisse mais j'aimerais vraiment découvrir Berlin, ainsi que la Belgique et bien entendu...Londres !

 

Et justement, rapport à tout cela, comment vois tu l'évolution de la musique électronique underground et indépendante à l'heure actuelle ? ça va dans le bons sens d'après toi ?

Ayant écouté beaucoup de morceaux produits par de nouveaux artistes (Allemands, Italiens, Anglais, Espagnols ou venants de pays nordiques ou de l'est européen),  j'ai pu constaté qu'il y a un sérieux renouveau ces dernières années. Pas forcement en terme de style(s) : je pense qu'on a quand même bien fait le tour, il faut rester honnête... Mais au niveau de ''l'énergie'' dégagée par ces morceaux, la qualité des masterings, et les idées incroyables qu'on y trouve... c'est comme si un nouveau psychédélisme voyait le jour ! Comme un nouveau cycle ! Et ça ce ressent chez certains artistes qui ont une vingtaine d'années de pratique derrière eux... En tout cas, je pense que c'était nécessaire ! Donc oui, bien sur que ça va dans le bon sens.

   

 

Quel(s) conseil(s) donnerais tu aux gens qui souhaitent se lancer dans la musique (ou dans n'importe quel métier de la sphère musicale) ?

Et bien je pense qu'il faut vivre avec son temps et utiliser les moyens technologiques mis à disposition sur le marché actuel. Certes, s'intéresser à la musique que l'on produisait il y a 25/30 ans, cela permet d'assimiler les bases culturelles du mouvement Techno (comme les voyages à l'étranger forment la jeunesse). De plus, c'est indispensable pour l'enrichissement personnel ! Mais vivre dans le passé c'est totalement inutile, je l'ai d'ailleurs appris à mes dépends. Cela dit, nombre d'entre nous ont la nostalgie de la belle époque..."c'était mieux avant ? "

Si l'on regarde du côté du Djing: un jeune qui débute dans le mix, ne peux pas forcement se permettre d'acheter 20/30 vinyles par mois, plus une paire de platines Technics, la table de mixage, la paire de cellules etc... A moins de tomber sur une belle occasion, et de passer son temps sur Discogs (en prenant en compte la maitrise nécessaire de la partie Marketplace)... Le mix vinyle(s) coûte de plus en plus cher. C'est un véritable budget : il n'y a pas que la baguette de pain ou le litre de gasoil qui a pris une claque ces 15 dernières années ! Le contrôleur, même si je n'adhère pas à 100% à cet outil qui, d'après moi, assiste un peu trop l'artiste, est  une technologie intéressante pour les petits budgets. De plus, cette technologie offre pas mal de possibilités supplémentaires... alors oui bien sur je le conseille sans hésiter aux jeunes qui veulent se lancer :-)

 

Tout à fait d'accord avec ton constat ! bien voila Thierry, nous arrivons au terme de cet entretien : je te laisse le mot de la fin !

Ce fut un plaisir d'échanger avec toi pour cette interview, encore merci à toi (et à Samy !). Je tenais également à remercier tous ceux et celles que je connais de près ou de loin ainsi que la centaine de Sounds Systems/associations & organisateurs (et tous ceux que j'oublie), avec qui j'ai partagé de bons moments... il y en a tellement que ce serait difficile de les cités... Peace !

Et bien c'est sur ces mots que cet entretien prend fin. Merci encore à toi Thierry pour le temps que tu m'a accordé et surtout, merci pour l’intérêt que tu portes à mon site internet, ça fait plaisir mec :-) Je tenais également à remercier Samy M Photographe qui m'a autorisé à utiliser certaines des photos présentes sur cette page :-) A bientôt !

 

Klark D. 

 

Les liens utiles :