Akira Irae dans la place !

Le projet Anïrae a vu le jour en 1997. L'idée de base était de créer un live avec de vieilles boites à rythmes analogiques des années 1980, de vieux synthétiseurs, ainsi que des effets de pédale de basse dans le but d'expérimenter de nouvelles formes d'improvisation musicale, orientées 'dancefloors du petit matin'. Distiller ''l'ambiance Techno'' devint alors une mission prioritaire, et Anïrae opérant sous de nombreux alias (tels que Digital Anarchitect, Nochiro ou encore The Glitterrorist), voyagera dans toute l'Europe, en compagnie de nombreux Sound Systems reconnus, ce qui lui permettra alors de jouer son live-act sur de nombreuses plateformes célèbres comme Kamikaze42, Facom Units, Soundconspiracy, Desert Storm, Hekate, Tomahawk, Lego... 

 

En 2000, Anïrae crée le studio Funhouse, composé d'une première partie 'production  live' et d'une seconde partie 'enregistrement studio' à l'intérieur desquelles il produit de nombreux morceaux et sort plusieurs albums distribués par le biais d'un réseau alternatif (la plupart de ses releases étaient des mixtapes, CD ou CD Rom de données numériques). Toutes les pistes originales ont été produites et enregistrées en direct : rien ne transitait par l'informatique ! En 2003 sortent deux EP au format 12" & produits à 1000 exemplaires chacun : The Digital Anarchitect EP et Electronical Breakdown ", coproduit avec Ixindamix, membre de longue date des Spiral Tribe ! Pour ma part, c'est avec Grizzly Glitter Beats, sur OZR007 que j'ai découvert l'artiste Anirae et sa musique. Un excellent E.P au format analogique, bien électro-underground !

A l'heure actuelle, le projet Anïrae  poursuit sa ''mutation'', notamment grâce à l’exécution de DJ sets toujours plus à la pointe de l'avant-garde électro, en mode ''groovy tech-funk''....  Le but étant de concevoir une musique électronique et underground qui vous fera délirer sur les dancefloors du monde entier ! Anïrae est également impliqué dans le duo Literal Versus, un DJ-act ré-interprétant des airs de rock'n'roll de tous les âges.

 

Anïrae  : One mission, one vibes : 

''Mutate and survive...

....to spread the techno Vibe !''

 

 

 

 

 

Tout d'abord merci Toma aka Anïrae, c'est vraiment sympa d'avoir répondu favorablement à ma demande d'interview ! Sans transition, on passe à l'entretien ! Cette expression que j'ai trouvé sur ta page SoundCloud : ''One mission, one vibe : mutate and survive... to spread the techno vibe! !'' :  que signifie t'elle pour toi ?

"Mutate and Survive"  est une expression empruntée à la Mutoïd Waste Company, un collectif d’artistes punk, adeptes du recyclage, qui avait collaboré sur pas mal de projets, notamment avec les Spiral Tribe (les fameux avions de chasses MIG à Berlin en 1994 : c’était eux !). J’y ai ajouté ma touche personnelle "To Spread The Techno Vibe" : parce que partager la vibe et l’énergie Techno était, à l’époque, une mission très importante à mes yeux, notamment de par son caractère politique, ou sociale. Cette énergie allie et rassemble... sur le dancefloor comme dans la vie !

 

Intéressant ! D'ailleurs, on avait parlé de la Mutoïde Waste Company à l'occasion de notre interview du mois de Février 2018 (celle d'Ixindamix)... Toi qui as eu l’occasion de les fréquenter un peu, cette expression a t'elle un rapport direct avec l'état d'esprit et/ou la philosophie de vie des Spiral Tribe ? 

Evidemment, il existe un lien entre la philosophie du mouvement Techno, inhérente aux années 90's, et celle des membres de la Spiral Tribe. La mouvance Techno a toujours été politiquement connotée... Et si le terme de 'mutation' peut tout autant témoigner d'une évolution matérielle (par exemple, la transformation d'un camion de déménagement en maison), que d'un engagement spirituel, ce même terme désignera également LA démarche émancipatrice, loin de ce monde 'conventionnel' : le partage des valeurs communes, l'entraide et l’abolition des règles... faire la fête, partager cet esprit festif comme s'il s'agissait d'un moyen de lutte sociale. Montrer aux gens qu’il existe une voie hors du système...

 

''Ne rien avoir à demander au system, ne rien attendre de lui... si ce n’est que l'on nous laisse voyager. Tout cela était la base fondatrice du mouvement Techno/Travelers... Voila ce qui nous a poussé à vivre en marge de la société.''

 

 


Sur la route, dans le désert du Sagro (Afrique 2014). Crédits photo : Mounira Almeida

 

 

Comment décrirais tu la musique que tu produis ? En d'autres termes, quel style musical qualifierait il au mieux tes productions audio passées et / ou à venir ?

Hmm... Question difficile. Je n’ai jamais été très doué pour décrire ce que je fais. En fait, je fait les choses assez naturellement... un peu comme ça vient, sans chercher à entrer réellement dans un moule ou un style musical particulier. Ma musique a toujours été basée sur l’improvisation artistique. C’est pour cela que je me suis toujours considéré comme une musicien de « Live-Act »  plutôt qu’un producteur écrivant des morceaux ou des tracks... Quand je joue, je part d’un certain feeling : un pattern musical lancé à un moment donné qui évolue petit à petit, sans jamais savoir ou il va finir… la encore, on retrouve cette notion de ''mutation'' dont on parlait plus haut ;-) 

Tout a l’heure, tu parlais de Grizzly Glitters Beats sorti sur Ozore Age. Personnellement, je pense que le mieux pour faire découvrir ma musique au public serait d'écouter un live (cf. Live Kamikaze Czechtek2000) : on se rend bien compte de l’évolution du live et du côté 'improvisation'... mais bon pour essayer de répondre plus précisément à ta question, ma musique pourrait être qualifiée de « Techno Tribale et organique » … hahahahah

 

 

L'ex config' live de l'artiste.

 

 

Oki ! D'ailleurs, des projets dans les cartons ? un skeud ? des prestations lives à nous annoncer ?

Actuellement, je ne produit plus, mais je mix toujours et encore. Sur Soundcloud, vous trouverez pas mal de mes sets publiés sous le pseudonyme de Akira Irae. Pour l'anecdote, Etienne de Crecy m’a un jour, surnommé Akira : ça m’a plu et du coup, je me sert parfois de ce nom propre comme pseudonyme. En ce moment je prépare deux mix : le premier, très spécial car principalement axé Acid techno avec des tracks sortis entre 1988 et 1996.. Que du vinyle bien sur ! Certains de mes skeuds sont tellement usés que j’ai du les racheter sur Discogs ! Ils étaient devenu injouables ! O-o 

Ce que je souhaiterais avec ce mix, c’est retransmettre la vibes que l'on ressentait à l’époque dans les sets Acid : ces longues montées à la TB-303, ce tempo assez élevé (140-150 bpm) empreint d’une énergie a la fois violente et profondément positive… L'autre mix est également prêt. Il ne me reste plus qu’à l’enregistrer. Les influences musicales que vous retrouverez sur cette session seront plus axées Tech-Funk, UK garage... Je pense que je l’aurai enregistré d'ici à ce que ces lignes soient disponibles sur ton site web.

 

Pour le projet Anïrae, nombre de machines oldschool/vintage ont été mises à contribution... Qu'en est-il aujourd'hui ? A quoi ressemble le setup d'Anïrae en ce moment ?

Comme je le disais avant, je ne produit plus, je n’ai donc plus de studio ou de setup. il me reste uniquement mes Technics, et une Roland TR-626 aussi … J’ai donné à Herve de Acid Arab mes TR-707 et TR-505... Ces machines sont inépuisables et ont un groove naturel inimitable : elles continuent de faire danser les gens partout dans le monde !

 

Le Sound system Kamikaze / Peardrop au Czech Teknival 2000. Les 4 livesets ont été joué en même temps (avec Niko OQP, Arob@ss et Midilink). 

 

 

Tu a eu l'occasion de jouer avec de nombreux artistes, tous plus talentueux les uns que les autres... Si tu devais n'en choisir qu'un, quel serait ton souvenir préféré en matière de collaboration artistique ? 

En ce qui concerne la partie studio, je garde de très bons souvenirs avec Kris Fleur (Les Boucles Étranges)... On a passé des journées et des nuits entières à sampler des voix, triturer des pédales d’effet et des magnétoscopes VHS dans le but de sortir des textures sonores uniques !   

Mais à choisir, je pense que le souvenir qui m’a le plus marqué (en live), c’était en 2000 en République Czech, j’étais avec les Kamikaze(s) : le rig était composé du son Kamikaze et celui de Peardrop, un Sound system d’une qualité et d’une présence... fracassante ! le Teknival battait son plein depuis déjà quelques jours et l’ambiance était très forte ! On a installé 4 livesets avec Midilink, Arobass, Niko OQP, et moi même... Et on a joué pendant plus de 12 heures d’affilée, ensemble, tantôt à deux, tantôt à trois, ou encore à tour de rôle,… Ca partait dans tous les sens et c'était complètement fou  !

 

 

Mauritanie, République Tchèque, Maroc, Sri Lanka... En tant que Traveler, j'imagine que tu a énormément voyagé, n'est ce pas ?

Oui j’ai beaucoup voyagé que ce soit en véhicule ou à pied, et je voyage toujours et encore. Voir le monde, les gens, s’imprégner des diverses cultures, et toutes les aventures que l'on peut vivre sur la route, au milieu du Sahara, ou sur les hauteurs de l'Himalaya : ça n’a pas de prix ! 

 

''Voyager, c'est une façon de vivre dont je ne pourrait plus me passé.'' 

 

 

Une question un peu plus ''pointue'' si je puis dire ! :-). Comment imagines tu l'évolution de la musique électronique underground & indépendante en 2019 ? 

Beaucoup de musiciens underground se sont 'réfugiés' chez les labels indépendants et bossent avec des tourneurs et c’est bien pour eux parce que ça leur permet de vivre de leur musique... mais la vraie révolution c’est l’arrivée d’internet en temps que média de masse ! A l’époque on utilisait déjà internet mais 20 ans après c’est vraiment devenu un média efficace et consultable partout, même depuis ton téléphone ! C'est une très bonne chose pour les musiciens indépendants car ils peuvent produire et diffuser leur(s) musique(s) très facilement ! .. Et elle restera accessible partout dans le monde... alors qu’à l’époque on devait graver des CD ou copier des K7 dans les festivals ! c’était très cool mais on atteignait pas le même nombre de personnes. Après pour pouvoir vivre de sa passion, ce n'est pas la même chose... Même si certains jeunes qu’on a vu débuter arrivent à en vivre et sont devenus d'excellents artistes : il n’y a qu’à écouter Max Volume ou bien Charlie Kane pour s’en rendre compte !

  

L'ex config' live de notre ami Toma, sur le son Hekate. A droite, la MPC de Fleur (des Boucles Etranges). 

 

 

Et sinon, qu'écoutes tu en ce début de période automnale ? Des artistes de prédilection ? Une playlist à nous proposer ?

Comme je te le disais avant, en ce moment j’écoute beaucoup de vieux skeuds Acid de 1988 à 1996 mais bon c’est pas très actuel tout ça ;-) En matière de 'Techno', en ce moment j’aime particulièrement « Into Eternity » de Farah, et le magnifique « sound of life » de Dima sorti chez Citizen records. Sinon, dans un genre moins techno « 1994 » de Maud Geffray reste à mes yeux l'un des disques les plus intéressants de ces dernières années; Un skeud qui retranscrit parfaitement la vibes que l’on ressentait au petit matin après une teuf, au levé du jour.. ce truc si unique et transcendant !

 

Ouais carrément : SOUVENIRS ! :-) Enfin, petite interrogation de ma part. Ta page FB regorge de très jolis clichés photographiques. Du coup je me demandais si toi aussi tu t’exerçais à l'art de la photographie ?

Je pratique la photographie depuis longtemps. Je me suis toujours trimbalé avec un appareil . D'ailleurs, j'ai conservé énormément de clichés de l'époque ou nous étions sur la route avec les Kamikaze(s), le chapiteau des Desert Storm, ou encore le Dragon Festival... je suis d'ailleurs en train de les scanner pour les publier sur mon Flickr. A ce jour, je pratique toujours la photo; Parfois même de la 'direction photo', pour des clips en collaboration avec Jeremiah, un réalisateur avec lequel je travaille de temps à autres. Actuellement, je monte un projet de livre photos (genre un book), regroupant l'ensemble des clichés correspondant à cette époque... la maquette est en cours de création (d'ailleurs je suis à la recherche d'un éditeur)... Comme pour les disques de cette époque, je pense que ces photos feront office de véritable documentation dans les années à venir... et il est important que les générations futures y aient accès !

 

Good ! Pour la dernière, je te laisse le mot de la fin !

Le mot de la fin ? je dirai simplement à toutes les générations futures  : « mutate and survive to spread the techno vibe »  :-)

 

 

 

Anïrae en mode ''mécanique à la Mad Max", dans le désert du Sahara (Mauritanie 2009).

  

Encore merci, Toma, pour le temps que tu m'a accordé, c'est cool ! Quand à vous chers internautes, je vous redirige volontiers vers le tout dernier mix by Anïrae, enregistré spécialement pour l'occasion ! Et si vous avez apprécié cette nouvelle une, n'oubliez pas de lâcher un petit like :-) ! Vous pouvez également partager vos impressions et autres commentaires (en bas de page), ça fera toujours plaisir !

 

 
 
 
 
 



Bonne écoute à toutes et à tous. Je vous invite à jeter un œil à la page SoundCloud de notre ami Toma; Ci dessous, vous trouverez tous les liens nécessaires. Et si vous vous intéressez au lifestyle Tekno Traveling, je ne peut que vous conseiller de jeter un œil à la deuxième page Flickr d'Anïrae : vous y trouverez de très jolis clichés, vous verrez :-) Peace ! 

Crédits photos : Mimi Duf, Mounira Almeida & Anïrae : merci à vous :-)

 

Klark D.

Liens utiles :