Noize Maker !

Producteur chez Qubiq Records et membre d'Onyx Agency, il se produit en live comme dans l’art du mix depuis de nombreuses années. Émergeant de la scène rave, Noize Maker est un fervent partisan de la scène Techno; Il y distille une musique sombre et efficace, aux rythmiques percutantes et puissantes. C’est donc avec grand honneur que je me suis entretenu avec lui dernièrement !

 

Place à l'interview !


Salut Ronan et merci pour le temps que tu accordes à cet entretien, c’est super sympa ! Alors, comment ça va ?

Bonjour Klark ! Ça va très bien merci, l'année 2019 commence très bien pour moi. J'ai plein de projets en cours ! Certains en solo, et d'autres avec un groupe qui s'appelle D-Faz avec qui je sors un album cette année et puis il y a aussi mon tout jeune label...


Peux tu te présenter, revenir sur ton cursus musical pour les internautes, les auditrices et les auditeurs qui ne te connaissent pas encore ?

Alors j'ai 30 ans, j'habite à Lyon et cela fait maintenant 11 ans que je fais de la musique électronique. J'ai commencé à aller en rave party avec mon frère, c'est un peu lui qui m'a embarqué la dedans. Et puis un jour, il m'a emmené voir 69dB pour mes 18 ans dans un boite bien pourrie qui s’appelait le Xénon à côté de Chambéry. Malgré tout, j'ai pris une grosse claque là bas et une année après j'achetais ma première machine : une Korg ESX1 et alors là, c'était parti ! J'ai donc commencé par faire du live (et uniquement du live) pendant six ou sept ans. Et puis un jour,  je me suis cassé la main droite. Du coup, j'étais énormément frustré de ne pas pouvoir faire de musique ! Un ami m'a ensuite prêté sa paire de CDJ et j'ai commencé à mixer de la main gauche puisque l'autre était encore dans le plâtre... 6 mois après je partais pour ma première date en Dj set au DV1 à Lyon.

 

 

J’adore ton son ! Entre Techno underground, Indus’, et même Dark Ambient, tes influences musicales sont aussi pointues que variées. En écoutant tes sons sur SoundCloud, j’ai noté chez toi un certain penchant pour les sonorités aux consonances dark : est ce pour synthétiser ce qui te plaît en matière de musique électronique que tu as créé le label tjalkrecords ?

Alors créer un label ça fait longtemps que j'en avais envie. Mais j'ai bien mis un an à me décider car je ne savais pas quelle direction prendre musicalement parlant. C'est vrai que je m'inspire de diverses influences telles le Rock, la New Wave, le Hip Hop ou encore le Hardcore industriel (Ahaha). Dans l'ensemble j'aime la musique avec une teinte sombre et puissante et c'est pourquoi le label aura un spectre sonore plutôt large. Pour la petite histoire Tjalk c'est un model de bateau sur lequel j'habite, c'est un bateau hollandais qui navigue aussi bien en mer que sur un fleuve. Le label sera un genre de vaisseau naviguant entre Post-Punk, New Wave, EBM etc... Et je ne suis pas seul dans l'aventure ! Dans les bureaux on retrouve deux amis de longue date, et ma copine. A la direction artistique pour m'épauler E-care qui auparavant était plus connu sous le nom de «CLFT MILITIA». C'est non seulement mon ami, mais également un garçon qui détient une grosse expérience dans le domaine... sans oublier le fait qu'il a déjà fait plusieurs fois le tour de l'Europe avec ses disques ! Il y a encore beaucoup de travail mais à nous tous, on devrait arriver à faire quelque chose de bien !

 

Ah tu vis sur un bateau ?! c'est super cool ça ! Et justement, parles nous de ton label ! Des projets audio à venir justement ? Un vinyle ? Une release numérique ?

Il y aura une soirée de « lancement » à Lyon avant l'été et par la suite j'espère pouvoir faire une sorte de release tour pour chaque sortie. Les productions seront exclusives au format vinyles; Une manière pour nous de ne pas tomber des les abysses de Beatport ou d'autres sites dans le genre. La démarche n'est pas la même quand on achète un vinyle : il y a une réelle réflexion derrière, on achète une identité musicale, un support qui a une âme.

 

T’es pas mal booké j’ai vu ces derniers temps : des dates de lives à nous proposer ?

Ca bouge pas mal en ce moment. La prochaine date live, ce sera le 9 Mars avec le légendaire DJ Hell au Petit Salon à Lyon. J'ai également le projet de filmer un extrait de mon live depuis le pont de mon bateau... 

 



Cool ! Et sinon, quelle est ta vision de la musique électronique à l’heure actuelle ?

Oula, vaste débat ! Les modes se succèdent sans grande révolution... La mode personnellement je m'en contre fou, je prends plaisir à faire ce que je fais et je ne me soucis pas trop du reste.

 

Et t'a bien raison ! Sur lediscographe.fr, on aime causer setup ! Sur la photo ci-dessus, j’aperçois une EMX ou ESX1 (Korg), un Roland SH-101… peut être une BAR Jomox... je ne suis pas sur ! Alors quel matos utilises tu pour bosser tes productions audio dans ton home studio ?

Alors oui c'est bien une Korg EMx1 et une Jomox Xbase09. Pour produire j'utilise à 80% du hardware : j'aime l’interaction direct avec le son, le grain chaud de l'analogique... mais j'utilise aussi Ableton Live principalement pour m'enregistrer et compléter la partie synthèse avec quelques VST.

 

Et pour tes prestations live(s) ?

En live j'ai mon ordinateur (en maître) avec Abelton Live que j'utilise comme sampler. Côté rythmique, on retrouvera la Jomox et la MX1. Pour ce qui est de la partie synthé(s), je me sépare jamais de mon SH-101 qui est accompagné d'un Analogue Soltution Telemark.

 

Du lourd ! Et est il vrai que tu possèdes pas mal d’anciennes machines analogiques ?

Dans l'ensemble, elles sont toutes veilles... peut-être parce que je vieillis :-). Plus sérieusement, la plupart des machines que je possède datent de début 80, 90. Le doyen c'est mon Welson Symphony orchestra, ce vieux de la vieille est né au début des années 70. Je l'ai acheté par hasard sur le net, sans trop savoir de quoi il s'agissait au départ. Il a un son très particulier : on peut faire des strings ou quelque chose qui se rapproche des sons qu'une baleine pourrait émettre. J'ai découvert par la suite que les Pink Floyd qui l'ont utilisé dans leur album Atom Heart Mother.

 

Ok, excellent tout ça ! Et sinon, un petit mot pour les lectrices et les lecteurs du Discographe ?

Merci pour votre attention et restez curieux : sortez voir des concerts, des pièces de théâtres, des expositions ! Défendons la culture !

 

Et bien merci à toi, c’était vraiment super intéressant Ronan ! Je te souhaite bonne continuation et j’espère à bientôt, sur lediscographe.fr !

 

Klark D.