0
Courants Alternatifs

Rétrospective LeDiscographe

De l’évolution d’un blogueur partit de zéro :

Elle est enfin arrivée ! la tant attendue version 3.0 du blog LeDiscographe.fr est online ! J’ai commencé à vous parler de cette éventuelle future version du site il y a environ deux an en arrière et j’ai finalement réussi à concrétiser ce nouveau projet. J’espère que le design moderne, épuré et classe de cette nouvelle version du blog vous plait ! je me suis donné non pas à 100%, non pas à 200 % mais carrément à 400% pour arriver à mon objectif, à savoir, LeDiscographe.fr next gen ! Et perso, je trouve que ça claque vraiment !

J’attends d’ailleurs avec impatience vos premiers retours, sachant qu’il m’a fallu pas moins de 350 heures de travail sur les trois derniers mois pour arriver à mes fins. Avec cette rétrospective, nous allons revenir aux sources, et parler de l’évolution du blog, depuis sa création en Octobre 2015, jusqu’à nos jours.

Plus de quatre années de boulot, pour un seul et unique objectif à l’origine : partager avec les internautes, ma passion pour la musique électronique underground et indépendante, tout en donnant un maximum de visibilité à de nombreux DJ/producteurs ”coup de cœur”, qui, de par leurs qualités artistiques indéniables, méritent une plus grande visibilité, notamment sur la toile. Et c’est ce pourquoi j’ai dépensé autant d’énergie (de l’argent également), depuis la fin d’année 2015…

Au tout début, j’étais parti dans l’optique d’un petit blog, sans prétention, avec lequel je souhaitais uniquement partager des articles concernant mes dernières découvertes vinyliques, ainsi que mes propres mix vinyles. La tâche n’allait pas être simple pour autant, car mes faibles compétences en tant que webmaster et blogueur m’ont rapidement rappelés à la réalité… il m’a donc fallu travailler trois fois plus qu’une autre personne afin d’arriver à un minimum de résultats. Sans oublier qu’aux alentours de 2006, bien avant la création de ce blog, j’avais fini par être totalement dégoutté du monde de la fête libre… celui dont je suis issu.

Et de ce fait, ma motivation à produire de la musique, du contenu, ou tout simplement à partager mes mix, s’en était complètement allée. Il m’a donc fallu un sacré coup de pied au cul pour me (re)lancer ! Et j’étais complètement rouillé ! Car, je le rappel, à la fin de ma période free, c’est à dire un peu après 2006, j’avais totalement laissé de côté ma passion pour les musiques électroniques, la production audio et le mix vinyles… des sujets aussi pointus que vastes et variés, et qui pourtant, allaient constituer le cœur du projet LeDiscographe.fr.

Entre 2008, et 2012, je ne produisais plus rien musicalement parlant : plus de MAO, plus de live; Plus du tout de mix vinyles… Il m’a donc fallu revoir entièrement mes bases avant de me lancer dans cette nouvelle aventure. L’envie de faire étant d’autant plus forte à ce moment la, cela m’a finalement permis de poser les premiers jalons de ce portail numérique.

Cette période de vide entre 2008 et 2012 n’a finalement pas été une fin en soi, bien au contraire, elle m’a permis de me remettre en question afin d’arriver à conceptualiser le projet de ce site internet au format webzine / fanzine tout d’abord, puis au format blog maintenant et pour la suite de l’aventure à venir. D’ailleurs, petit aparté : sachez que je ne me considère pas comme un artiste, même si je produis également de la musique, et que de ce fait, je pratique une activité dite artistique. Je me considère simplement comme un créateur de contenu, qui aime faire de la musique en temps que passionné, souhaitant véritablement progressé dans le monde de la MAO.

La vente de mes productions audio sur mon blog me permettant de continuer à faire perdurer le projet LeDiscographe.fr. Et de toute manière, à mes yeux, seul le public détient l’impartialité et le pouvoir de ma qualifier ”d’artiste électronique”. Mon pote Rog et moi même avons en tout cas, toujours estimé que ce n’était pas à nous de nous attribuer un tel titre. Tout ce que nous faisons et tout ce que nous proposons depuis ces dernières années, sur ce blog comme ailleurs sur la toile, tout cela est uniquement motivé par notre passion pour les musiques électroniques underground et indépendantes. Notre travail nous permet d’ouvrir des portes : nous saisissons donc simplement les opportunités qui nous sont offertes.

Je dois avouer me sentir assez fier de mon cursus, et j’avais vraiment envie de revenir dessus, non pas pour m’en vanter, mais plutôt pour que vous puissiez comprendre vous toutes et vous tous, d’où je suis parti, et quelle direction prendra ce blog avec cette nouvelle version 3.0, au cours des 24 prochains mois. Car il faut bien comprendre qu’un blog est amené à évoluer, en fonction de son créateur… Il en va de même pour les chaînes de vos YouTubeurs préférés.

Entrons dans le vif du sujet !

Comme je le disais plus haut, si au départ, je souhaitais uniquement partager avec vous mes dernières découvertes en matière de Techno Underground, d’Ambiant, d’XP ou autre musique électronique pas forcément conventionnelle et principalement au format vinyle, j’ai très vite souhaité faire évoluer mes différents types de contenus. Au chroniques du Microsillon ‘standard’, se sont rapidement ajoutées des chroniques pour des EP numériques, mais aussi les vintages séries et surtout la fameuse section des interviews d’artistes, j’ai nommé Artistes en Une, qui à d’ailleurs très vite cartonné !

Ce contenu est parfaitement complémentaire aux chroniques disques et à très vite trouvé ses lecteurs. Par la suite, de nombreux artistes que j’ai eu l’opportunité d’interviewer m’ont proposé de mettre en avant d’éventuels disques ou des œuvres numériques qui n’étaient pas encore sorties : j’ai alors crée la rubrique des chroniques du Microsillon ‘en mode Previews’. Celles ci ont également connues un véritable succès, que je n’attendais pas forcément, dans un secteur que certains qualifieront volontiers de ”niche”. Toutes ces interviews et toutes ces chroniques ont donc constitué le plus gros de ce que nous proposions jusqu’il y a peu de temps encore. Mais les contributeurs honorifiques de ce blog, Rog & Micky, ainsi que moi même, réfléchissions déjà à la suite…

D’ailleurs, je tenais une dernière fois à remercier mes deux collègues, ainsi que LP Eater, basé à Paris, pour leurs diverses contributions au cours de ces dernières années… Ceci étant dit, revenons en à nos moutons. Micky étant arrivé en Septembre 2018, il nous a gratifié de trois articles sur l’Histoire de la musique électronique; Il s’est également occupé de deux interviews sorties en 2019. Malheureusement, après un an de services, Micky n’a pas souhaité continuer l’aventure, pour des raisons personnelles que je peut comprendre. Cependant, j’avais créer une section à part entière pour des articles dédiés à l’Histoire de la musique électronique.

Et je ne pouvais aucunement me résoudre à l’idée de délaisser totalement et pour une durée quasi indéterminée les articles de ce récent pan de mon blog. J’ai donc repris le flambeau à l’occasion du coup d’envoi de cette v3.0 du Discographe, et du coup, ce ne seront pas moins de 13 nouveaux articles déjà finalisés, qui retraceront, en sus des trois premiers déjà disponibles, toute l’histoire de l’électro-music, au travers des principaux courants stylistiques qui en ont fait l’Histoire, lors de ces 50 dernières années (et plus encore) !

Ca va être du lourd, vous verrez ! J’ai travaillé très dur ces derniers mois pour vous fournir du contenu de qualité, de manière régulière et totalement gratuite, et SANS AUCUNE PUB VISIBLE SUR LE BLOG ! En effet, je me suis toujours refuser à polluer l’expérience des internautes surfant sur mes pages. Et c’est exactement pour cela que j’ai décidé de lancer cette année, ma propre boutique en ligne !

D’ailleurs, parlons en un petit peu de ce nouveau shop. Celui ci à une seule raison d’être à l’origine : vous permettre de soutenir notre travail, tout en vous faisant plaisir, avec l’achat(s) d’œuvres digitales exclusives, et donc, introuvables ailleurs (dans une grande majorité de cas), ce qui nous permettra de pérenniser le projet LeDiscographe.fr, tout en continuant à vous proposer toujours plus de contenu de qualité, sans aucune publicité imposée. Sachez également que certains tracks de la boutique seront potentiellement disponibles un jour, au format vinyle !

LeDiscoshop comme j’aime à l’appeler est à considérer également comme un nouvel outil pour la mise en avant d’artistes underground et indépendants. Voila, je pense avoir faire le tour… Ah non j’oubliais : j’ai aussi créé une page Tipeee pour LeDiscographe.fr ! Encore une fois, tout le soutien que vous pourrez nous apporter sera bon à prendre. C’est important pour la pérennité à long terme du Discographe et du coup, grâce à la page Tipeee, vous pourrez aussi nous faire des dons : une alternative intéressante quant à l’achat de produits dans le Discoshop (ou carrément un soutient complémentaire à votre prochain achat^^ !). Sachez que les tipeeers pourront être cités dans l”émission B-Face : je vous reparlerais très prochainement de ce sujet et d’ailleurs, plus d’informations ici !

Concernant l’évolution du contenu disponible sur ce blog, vous l’avez sans doute déjà remarquer avec sa (petite) mise à jour en Septembre 2019 : il n’y a plus de billets d’humeurs, plus de Trip Report, et encore moins de section MAO / Djing, telles qu’elles vous étaient proposées avant. En effet, à l’avenir, je me concentrerais plus sur des séries d’articles que j’estime culturellement intéressantes, et intemporelles, et dont je suis pratiquement sur qu’à terme, elles continueront à apporter de nouveaux visiteurs à ce blog… Ce qui est tout de même l’un de mes objectifs en temps que créateur de contenu. Sans trop vouloir entrer dans le détail, c’est principalement à cause d’un manque de temps que j’ai décidé de supprimer ces articles et sections, d’autant plus que je n’ai pas trouver le moyen de les faire évoluer comme j’aurais voulu le faire…

Moins de previews écrites, un max d’exclus dans B-Face !

Rapport aux Chroniques du Microsillon, dorénavant, elles ne seront plus axées sur la présentation d’un disque en particulier. Avec les Chroniques du Microsillon ‘nouvelle formule’, nous partirons à la découverte de labels d’anthologie, au travers de nos propres collections de skeuds (ex Red Labels en gros). Vous l’aurez sans doute déjà compris, LeDiscographe.fr privilégia à l’avenir des articles intemporels (qui ne ”vieillissent pas), plutôt que des articles faisant la part belle à l’actualité. Cette décision a été longuement réfléchie, et elle est motivée par de multiples raisons que je vais brièvement évoquer ici :

Traiter à l’écrit d’un disque en particulier, ou d’une actualité particulière, j’ai bien aimé faire… Cependant, je préfère laisser cela à des journalistes de magazines comme Trax ou Green Room, qui ont bien plus de moyens, et bien plus de temps que moi pour cela… En d’autres termes, laisser faire des gens qui sont payés pour cela, et en temps que professionnel, ce qui n’est pas mon cas. Alors, ne croyez pas que je suis en train de me plaindre ou de raller après quiconque : bien entendu qu’en temps que blogueur, grâce aux previews, j’ai eu l’occasion d’accéder à des œuvres (souvent numériques), bien avant tout le monde…

Cependant, si cela peut paraître ”un privilège” à vos yeux, sachez que c’est bien le seul que j’ai eu ces quatre dernières années ! Et je pense qu’il s’agit la d’une rétribution amplement méritée, vu le temps passé sur ce blog, pour chacune de mes interviews, ou de mes chroniques (et je ne parle même pas du temps nécessaire à la partie webmaster ou aux mises en pages de chaque article).

Et puis je pense avoir fait le tour du format preview ‘à l’écrit’. La section a fait moins de clics cette année qu’en 2018, et pour cause, le nombre de labels qui me contactent pour ce genre de demandes, n’était pas assez important pour ‘renouveler’ la rubrique Previews sur quatre ans… Je ne produisais ce genre de contenu plus que pur rendre service finalement à des DJ/Producteurs et labels managers indépendant, dont je suis au départ un fan… Le résultat est sans appel, puisque que cette année, malgré un nombre croissant d’exclus traitées (et du lourd au passage !), et bien la section Chronique du Microsillon en mode preview s’est essoufflée d’elle même (même si son score est plus qu’honorable tout de même à la fin du compte).

A vrai dire, je me lasse de l’écriture de ce type d’article… C’est pour cela que j’ai voulu créer l’émission officielle du blog LeDiscographe.fr,le podcast B-Face : une nouvelle manière de partager la musique, une nouvelle manière de vous tenir informer de nouveautés à venir, et en exclusivité qui plus est ! Cela faisait longtemps que je souhaitais lancé un podcast : c’est maintenant chose faite^^ !

En effet, pour ceux qui ne le savent pas encore, j’ai crée le concept de cette capsule de manière à ce que je puisse partager avec vous, d’une manière ludique, musicale et intéressante, ma passion pour les musiques électroniques, ainsi que ma passion pour le vinyle, tout en me laissant la possibilité de traiter d’exclusivités (ex previews), qu’elles soient analogiques ou numériques, au sein de chacun des podcasts à venir (un tous les deux mois). Ce que j’ai d’ailleurs déjà commencé à faire en novembre 2019, avec l’épisode 2 et la preview d’une nouvelle oeuvre signée sur le label de Cedrik Zimmermann… Je n’en dit pas plus, à vous d’aller checker tout cela pour vous même.

Pourquoi j’arrête vraiment les previews écrites :

Mais par dessus tout ça, voila ce qui a véritablement motivé l’arrêt des previews écrites (et d’ailleurs, il ne s’agit malheureusement pas de cas isolés) : j’ai été contacté par deux mecs différents en Novembre 2018. Le premier, nous l’appelleront ”DD”, et le second, que nous appellerons ”Lulu”. Ces deux mecs ont pris contact avec moi au nom de deux labels connus en France pour leur positionnement Tribe/Hardtek (mais pas que). Ces mecs, qui avaient l’air très sympa au demeurant, et qui le sont sans doute ”en vrai”, m’ont fait miroiter de la preview vinyles, et/ou l’interview d’artistes ”phares” de la scène en question… Mais il ne s’est jamais rien passé !

Ce qui m’embête réellement dans cette affaire, c’est que j’ai eu le temps de commencer à discuter avec l’un des artistes avec lesquels il était prévu que je m’entretienne… j’ai passé environ une dizaine d’heures à écrire et à me préparer et d’après les dires d’une ”certaine personne”, l’artiste lui même avait donné son accord, en amont, pour cette première interview ! Heureusement, j’ai très vite senti qu’on me baladai…

Rien était clair, ça sentait le coup foireux ! Et au final, on m’a bien baladé, puisque j’ai relancé quelques fois entre janvier et mars 2019, et qu’il ne s’est jamais rien passé ! Alors, je suis un grand garçon et si ces gens ont changé d’avis, ou changer de plans, pas de soucis pour moi, cependant, la moindre des choses aurait été de m’en avertir ! Et ne pas me laisser bosser ou espérer pour rien ! Bref, je n’écris pas tout ça pour semer la discorde ou gueuler à tout va, mais il me tenait a cœur de vous en parler, à vous qui lisez ces lignes.

D’ailleurs, ce que j’ai eu l’occasion de constater ces dernières années, c’est que mis à part avec les potos de chez Oniroblaste, ou de rares autres avec qui je m’entends parfaitement (et je les saluent toutes et tous au passage), les rares artistes Tribe/Hardtek ou Tribe/Techno dont il me tenait à cœur qu’ils passent également en interview sur LeDiscographe.fr,et qui n’ont jamais été mis en avant sur ce blog, ce fut justement le cas à cause de mauvais plans dans le genre, ou de réponses mal venues de leur part !

C’est moche à dire mais je pense que beaucoup de ces artistes manquent sérieusement de conscience professionnelle et même de savoir vivre ! Et je pèse bien entendu mes mots. Je sais que cela peut paraître étonnant de la part de personnes issues de la culture free, mais l’habit ne jamais le moine, vous pouvez me croire ! Au final, sur mon blog, je suis mon propre patron : et je n’ai pas eu besoin de ces gens la pour proposer du contenu à mes lecteurs, tout au long de l’année 2019. J’ai réussi à satisfaire mon audience comme il se doit malgré tout et en plus, cela m’a même permis de faire connaissance avec Axel G et Sandra (Sexperimental), des artistes belges au top, bien plus cool et talentueux que ces quelques DJ/producteurs Tribe à géométrie variable.

Voila la messe est dite, et perso, un client de perdu, avant même un blogueur fâché pour les représentants de ces deux labels. La plupart des gens avec qui j’ai eu la chance de collaborer jusque la sont très pro dans leurs démarches et très sympas humainement parlant, et en disant cela, je pense à tous ceux que j’ai mis en Une sur LeDiscographe.fr, et à bien d’autres également… mais ce n’est visiblement pas le cas de tout le monde..Voila, vous savez maintenant pourquoi j’ai décidé de changer certaines choses, et pourquoi j’ai voulu modifier ma ligne éditoriale en conséquence… et en mieux, d’après ce que beaucoup de personnes plus sages que moi m’ont avoué dernièrement. Donc tout bénef’ pour tout le monde !

Concernant les interviews, il y en aura encore, mais à un autre rythme : lorsqu’une belle occasion se présentera, et en fonction de mon planning, je prendrais la décision de m’y mettre, ou non. Pour les chroniques mettant en avant des exclusivités, la solution passera donc, comme je le disais plus haut, par le podcast B-Face. Et à côté de cela, j’ai écris pas mal de nouveaux articles, en sus d’avoir créer de nouvelles sections sur le blog, d’autant plus que je souhaitais aborder de nouveaux thèmes^^ ! Bon par contre, cette rétrospective étant déjà bien assez longue, je vais devoir abréger.

Conclusion :

Pour conclure, cette version 3.0 du Discographe a été mûrement réfléchie; Elle est bien plus belle, élégante, classe et tournée vers l’avenir, grâce à de nouvelles sections d’articles, la technologie SSL (https), sécurisant de surcroît l’ensemble du blog sur lequel vous êtes déjà en train de vous balader ! J’ai véritablement tout donné pour en arriver la et je tenais d’ailleurs à remercier ma copine pour la patiente et surtout le soutient dont elle a fait preuve ces derniers temps : merci chérie ! Merci également à Philippe (no2, c’est à dire Rog), pour son soutient lors de la création du blog v3.0 ! Je tenais également à remercier tous les acteurs de la sphère électro-underground & indépendante qui me soutiennent : merci à vous les ami(e)s.

Enfin, j’espère pouvoir compter sur votre soutient à vous, les internautes qui lisez ces lignes. Votre opinion m’importe vraiment : je vous invite d’ailleurs vivement à laisser un ou plusieurs commentaires, grâce à ce nouveau module, disponible en bas de chaque article, totalement indépendant, et ne nécessitant de fait, aucune connexion à quelque réseau social qui soit.

En tout cas, il s’agit d’une nouveauté sur LDCG.FR, qui me tenait particulièrement à cœur, depuis longtemps car c’est un chouette outil pour développer la communauté du Discographe et bien entendu, pour communiquer ! Pensez également à partager et à liker les articles qui vous plaisent : cela m’aidera d’autant plus à faire connaître mon/notre travail. Sur ceux, je vous souhaite une bonne journée, une bonne soirée ou ce que vous voulez ! Allez, à très bientôt, sur LeDiscographe.fr !

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply

    ut quis nec fringilla dolor. risus commodo pulvinar Aenean risus. Curabitur