0
Artistes en une

[nef&bze] Interview d’un duo de graphistes talentueux

décembre 13, 2016

Parce qu’une fois n’est pas coutume, ce sont des graphistes et spécialistes en design numérique que l’on vous présente en ce mois de Décembre 2016. Rappelez vous : sur lediscographe.fr, notre volonté, c’est de mettre en avant l’ensemble de la culture musicale électro. underground, quelque soit le champ d’application(s), quelque soit la forme d’art représentée. Bien entendu, la musique, ce ne sont pas uniquement des DJ(s), des producteurs, des compositeurs ou des labels.

Il y a aussi les “petites pattes de l’ombre” comme j’aime à les nommées. Ce sont ces personnes qui aident à la finalisation d’un projet audio, leur fonction étant de mettre en valeur, de donner du “cachet” à une œuvre finalisée, au travers d’un beau macaron, ou d’une jolie pochette (par exemple)… Petit entretien, en compagnie de deux amis, et compères de l’infographie, nef & Bze…

L’interview :

Bonjour à tous les deux ! Heureux de pouvoir faire connaissance avec vous, au travers de cet article. Perso, je suis très intéressé par tout ce qui touche au design graphique ! Pour ma part, il s’agit d’une véritable forme d’art, dont on parle finalement assez peu… Plusieurs questions me viennent à l’esprit, mais commençons pas le début :

Vous êtes amis n’est ce pas ? vous vous connaissez depuis longtemps ?

bze : plus qu’une amie; Ma femme !

nef : on s’est rencontré en 2006, inséparables, nous vivons ensemble depuis…

La Bretagne est une terre de fêtes, au sens “large du terme”… j’adore cette région de part l’ouverture d’esprit des gens qui y vivent. Etes vous originaire de ce terroir ?
nef : pour ma part pas d’origine bretonne connue a ce jour, latine en partie, pas mal voyageuse et expatriée.

bze : des ancêtres bretons, en effet ! Quant à mon blaze “bze” cela vient du son de la mouche 🙂 !

Comment vous êtes vous rencontré ? d’où vous est venu l’idée de monter votre bureau de conception infographique ?

nef : on s’est rencontré en soirée electro underground

bze : donc 10 ans auparavant

nef : et on avait pas mal de points communs, notamment sur l’image, principalement pour ce qui touche aux mouvances de l’alternatif, et toutes ses contre-cultures !

bze : Je venais de sortir un livre “Overground, déroutants voyageurs” (Ed. Alternatives) sur les travellers (600 photographies & mise en page by bze, accompagnées d’es écrits de Tomski).

Parallèlement je continuais mes recherches graphiques et visuelles, que je diffusais via des fringues et des diaporamas, dans le réseau “alternatif” (de Rotterdam à Grenade).

nef : dès notre rencontre, on a collaboré sur différents projets comme la conception de teesh par exemple… on à monté des stands pour promouvoir le livre, ou des expos. C’est à la suite des demandes du réseau, que l’on s’est dit qu’il se serait intéressant d’allier nos compétences (très complémentaires), au service de la représentation graphique du SON…

bze : le studio graphique nef&bze© est né.

C’est un croisement de vies très intéressant ! Et sinon, vous faites ce métier depuis longtemps ? quel a été votre cursus avant d’en arriver la ? Et en ce qui vous concerne tous les deux, ce taf est il en relation directe avec une passion pour la musique électronique ?

bze : J’ai commencé à photographier et produire des images dès 99, pendant mes facultatives études en communication et art du spectacle audiovisuel ! En même temps, j’ai été très influencé par la culture street, skate & tag. Après j’ai découvert la free, sur le terrain pendant bien 15 années… avec diaporama, teesh et objectif à la main !

nef : en ce qui me concerne, je ne vois pas vraiment ça comme un travail, je dessine depuis toujours. L’image, la représentation sous toute ses formes (peinture, vidéo, installation…) sont une passion! Diplômée des beaux-arts et en audiovisuelle, la culture électronique s’est invitée dans ma vie pendant mon adolescence, avec des raves (Boréalis, Dragon Ball..) dans le sud de la France, région dans laquelle je vivais à l’époque.

nef & bze : en bref, comme on te l’a précisé, on a beaucoup de points communs (même âge, même culture et artistes favoris)…

Clinique Sonore, Cyril Picard, Mademoiselle Vitale, Malice Reccordz (j’adore leurs skeuds)… Vous avez déjà bosser avec pas mal d’artistes et labels intéressants ! Comment faites vous pour créer constamment de manière originale et élégante, avec une patte reconnaissable entre toutes, sans pour autant retomber dans les mêmes lignes ? D’ou viennent vos inspirations ?

nef&bze : la rue, les voyages, la BD, le cinéma, l’art en général, le design, la nature… et la musique bien entendu !

nef : travailler à deux, ça permet de prendre plus de recul sur les propositions visuelles et du coup, produire de manière très qualitative. Ensemble, on se booste ! On switch les projets, parfois c’est bze qui démarre par un brouillon, parfois l’inverse, cela permet justement de ne pas tourner en rond.

J’ajouterais que la collaboration avec les personnes qui nous font confiance est très importante. Les créations visuelles sont guidées par la musique, le style et les consignes de l’artiste, ou du label ! Pour ma part, j’aime partir de zéro, je réalise souvent un croquis au crayon de bois. Bze préfère créer à partir de matières visuelles qu’il retravaille par après.

bze : à chaque collaboration, on apprend autre chose. Chaque projet nous amènent vers des univers différents, et c’est très enrichissant d’essayer de comprendre les besoins de tout un chacun…

nef : c’est une véritable aventure humaine !

Nef & Bze - Maclice Records
Nef & Bze – Maclice Records
Y’a t’il des artistes avec qui vous aimeriez travailler à l’avenir, des préférences selon le “style” de musique électronique notamment ?

nef & bze : peu importe le style, on travaille en ce moment avec un producteur hip hop, un DJ trance, un DJ electro et un autre artiste en free, on est ouvert ! Peu importe la notoriété…

Vous préférez bosser des jaquettes CD, des macarons (par exemple), ou est ce que finalement, le support de départ ne compte t’il pas tant que cela ?

nef : il y a effectivement une différence entre le “print” et le web. Pour un “support web”, on a une marge de manœuvre plus souple, alors que le “print” demande plus de travail collaboratif, avec d’autres partenaires, externes à nos services (ex : imprimeur, sérigraphie, etc)

bze : pour nous, ce qui importe, c’est que le visu soit diffusé ! qu’il soit en ligne ou en print. Après de pouvoir concrétiser le visu en un sticker, des pochettes d’album ou un teesh, ça fait toujours plaisir !!

Parlons un peu hardware : Mac ou PC ? on peut savoir avec quel type de logiciels, et quel matos vous travaillez au quotidien ?

nef et bze : PC + Illustrator/ Photoshop + tablette graphique + scanner + appareils photos + marqueurs/stylos/papier/crayons…

De projets dans les bacs ? on peut parler de prochaines sorties, sur lesquelles vous bossez ?

nef & bze : attention secret défense !! 😉 Des projets avec SLEEPINGWATER aka Vulcain, label SquareLab, UNSPENT formation techno, RFX Family…

Avez vous des “projets d’avenir” concernant votre petite entreprise ?

nef : c’est intéressant de pouvoir bosser avec des artistes à l’oreille affutée ! Pourquoi pas produire des images pour du Vjing ou du print 3D …

bze : et une série de teesh à l’ancienne !

Question plus… subjective maintenant. Que penser vous de l’évolution de la musique électronique depuis ces 15 dernières années notamment ?

bze : la musique électronique s’est démocratisée. Il y a même des formations de DJ UCPA.

nef : t’as même le livre “comment devenir DJ” au rayon enfants à la médiathèque du coin ^^ sans parler du gros dubstep qui te plafonnent les abdo’s sur le plexus solaire pour te vendre un truc dans les pubs !

bze : l’arrivée d’internet a permis cette évolution, à l’époque c’était le flyer photocopié noir et blanc et l’appel au 3672* d’une cabine téléphonique ^^

nef : le matos a bien évolué aussi pour le son ET l’image… Cette évolution permet également de rencontrer de nouvelles “voies sonores” et des DJ talentueux peu connus…

Quel est votre vision de la musique électronique underground, en 2016 ? Y’a t’il des choses à changer d’après vous, qui avez un regard différent sur cette culture…

nef : l’underground continue sa route, en constante évolution…. j’ajoute que le climat politique n’a pas énormément aider le “savoir-vivre alternatif” et donc par la même, plus notre classe politique interdit des choses, plus ils “serrent” la vis, et plus les gens vont vouloir revendiquer une certaine forme de liberté.

Tant mieux, RAVE ON !

bze : il n’y a pas de mouvement underground précis, mais différentes tribus Punk, Trance, Free Tribe / Hardcore, Techno… toutes ses mouvances ont leurs codes, en perpétuelle évolution. En route, pour une liberté de plus en plus chère…

Avez vous un conseil à donner à tous ceux qui aimeraient un jour exercer votre métier, qui pour ma part, reste intimement lié à la musique électronique ?

nef & bze : être passionné(e) par l’image ET le son ! Maitriser les techniques, savoir collaborer, être équipé au niveau hardware, rester à la pointe de la créativité, développer son propre réseau, savoir utiliser la communication, ^^être commercial (c’est comme ça ^^)… le service après-vente… enfin tout un travail de longue haleine, qui demande d’être bien organisé(e) et méthodique !

Possibilité d’être nomade si tu gères le wifi…Pour un équilibre total, nous te conseillons, une petite gymnastique quotidienne, du zen grâce à un chat… et une bonne playlist!

Le mot de la fin…

Je tenais à vous remercier d’avoir bien voulu répondre à mes quelques questions, pour lediscographe.fr. Ce fut un véritable plaisir ! Persévérez dans votre lancée, parce que vous ne manquez clairement ni de talent, ni d’inspirations : vos créations sont pour ma part, élégantes, classes , et épurées : c’est tout à fait dans l’air du temps, bravo à vous deux ! Rog et moi même vous souhaitons bonne continuation et à bientôt j’espère, sur LeDiscographe.fr !

nef & bze : merci à toi, Klark D, pour cette interview concernant notre studio graphique nef&bze©, aka les petites pattes “encrées” dans l’ombre de la musique…

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply

    mattis libero. Aenean tempus felis et, sed dictum lectus