0
Courants Alternatifs

SP, EP, LP, Maxi… Faisons le point ensemble

SP, EP, LP, Maxi… Tu es sans doute déjà tombé sur ces abréviations en visitant des sites internet, ou en faisant tes emplettes chez ton disquaire favoris. Peut être sans savoir ce qu’elles signifiaient vraiment ?

Tout le monde s’y perd !

Et même à titre personnel, je me plante régulièrement… Alors j’ai créé ce petit article, dans lequel je reviens en quelques lignes, sur les diverses abréviations existantes… Le but étant de t’expliquer dans quel cas les utilisées. Pour cela, je me suis basé sur ma propre collection de vinyles. Ces abréviations sont également utilisés dans le digital.

  • SP : vient de l’Anglais “Short Play” pour enregistrement ‘court’, également dénommé ”Single”. Il s’agit d’une oeuvre comportant un à deux titres, que ce soit sur vinyle, comme en numérique. Concernant les S.P & Singles au format analogique, on en trouve en 7” comme en 12′. Idem en 33 comme en 45 tours par minutes (Maxi Single, Single 45 tours, 33 tours également, etc…).
  • EP : vient de l’Anglais “Extended Play”. Il s’agit d’un enregistrement ‘étendu’ (par rapport au SP/Single). Entre trois et cinq à six titres par oeuvre, que ce soit pour le vinyle comme en digital. En ce qui concerne le disque aux Microsillons, il peut tourner à 33 ou 45 tours par minute, au format 12”, même s’il en existe également en 7 et en 10”.
  • LP : vient de l’Anglais “Long Play”. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un ‘enregistrement ‘long’, entre huit et douze titres environ. En lieux et place de cette abréviation, on utilise également le terme ”d’album”. Généralement les initiales ”LP” sont utilisées pour signifier que l’album est gravé sur support vinyle. La plupart du temps, il s’agit de skeuds de 30 cm de diamètre (12 pouces), tournant à 33 tours par minute, mais saches qu’il en existe également en 10”. Avec l’avènement du CD, certains ont commencé à utiliser les initiales ”LP” pour désigner l’album sur support CD…

A cette liste j’ajoute :

  • Démo : une ”démo” est un enregistrement produit par un groupe, un DJ ou un autre compositeur de musique (électronique ou pas), souvent à ses débuts, avec les moyens du bord. Le but étant de proposer sa musique à des magazines, des labels, etc… Le tirage est limité et rarement destiné à la vente. Le terme de démo tombe de plus en plus dans l’oubli, au profit de la ”maquette numérique”.

Avec l’avènement du web 2.0, et l’arrivée de plateformes telles que Soundcloud, Mixcloud ou d’autres, il est devenu très simple de proposer l’écoute de ses propres démos ou productions audio à toute personne susceptible d’être intéressée. Cette situation est à double tranchant ! Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que depuis l’arrivée et la démocratisation de ces plateformes, ce contenu étant devenu très facile d’accès, les exclusivités, et les petites pépites se font de plus en plus rares, car ”noyées dans la masse”. Dès lors, il devient très difficile pour quel qu’artiste (aussi talentueux qu’il soit), de tirer son épingle du jeu…

Quelques informations supplémentaires :

Comme tu le sais sans doute, il existe différents formats et plusieurs vitesses de lecture pour le vinyle. Pour résumer, les disques tournant à 33 tours 1/3 par minute ont généralement un diamètre de 30 cm pour 12 pouces. Il en existe également à 45 tours par minutes (de nos jours, pas mal de skeuds Drum & Bass / Jungle sortent tels quels, en 2 titres notamment).

Le format 10” était plus courant à la fin des années 50 et au début des années 60. Il est réapparu plus récemment pour certaines rares rééditions… Et chez certains labels, comme c’est d’ailleurs le cas chez Toolbox Records (voir les éditions P’tit Gris). Le 33 tours , principalement dénommé E.P, bénéficie généralement d’une durée de 20 à 30 minutes par face (grand maximum).

Attention toutefois à la durée disponible pour chacune des faces d’un même vinyle. Quel qu’en soit son diamètre, cette durée variera en fonction de nombreux facteurs techniques mais aussi… En fonction du type de musique que l’on y retrouvera. En effet, plus le diamant (la pointe de lecture), avancera vers le centre d’un vinyle, et plus on perdra de fréquences dans les aigus.

Pour contre-carrer le problème, on place généralement les pistes en fonction de celles qui supportent le mieux les fins de faces… Les ”tubes” sont en général plus qualitatifs en terme de mastering, théoriquement, tu ne devrais jamais en trouver à la fin d’une face. Sauf si le disque ne comporte que des tubes^^ !

7”, 12”, 33 ou 45 rpm :

Les disques tournant à 45 tours par minute sont pour la plupart des 12” de nos jours mais à l’époque, il s’agissait plutôt de vinyles au format 7”, avec deux chanson par face. On les considère comme les ancêtres des CD 2 titres, autrement appelés appelés Single (ou SP).

Le 7” servait principalement à la production de Rock’n’Roll ou d’œuvres classiques… De nos jours, on retrouve pas mal de productions pressées en 7” chez les disquaires spécialisés. Moins cher à produire que le 12”, il reste plébiscité par de nombreux petits producteurs indépendants. Son côté ”pratique” pèse aussi parfois dans la balance…

Beaucoup de maxi 45 tours de 30 cm de diamètre ont été édités à la fin des années 1970. Le maxi single ou super 45 tours s’est alors généralisé, principalement dans le but de contenir des morceaux plus longs. Ils furent longtemps plébiscités par les disc-jockeys et certaines radios libres qui trouvaient leur manipulation plus aisée et leur qualité de son supérieure aux 45 et 33 tours de base.

Très souvent, ces disques incluent des versions inédites, des remix ne figurant pas sur les albums officiels. On les nomme « bonus tracks » ou « B-sides ». Voila, c’est tout pour aujourd’hui ! J’espère que cet article aura au moins le mérite d’éclaircir certains points… Et si tu as des choses à ajouter, la section commentaire(s) est également la pour ça^^. Allez à très vite, sur LeDiscographe.fr !

3 Comments

  • Reply
    Hubertfr
    avril 17, 2020 at 10:42

    Très bon article qui résume bien le truc, bravo et vivement la suite Klark D 🙂 !

  • Reply
    Nadine
    juillet 18, 2020 at 10:43

    Très intéressant, merci à l’auteur de cette petite chronique. Un article sur les cellules : ça vous parlerais pas Klark ?

    • Reply
      Klark D.
      septembre 22, 2020 at 8:45

      Si si 🙂 Mais encore faudrait il savoir si cela intéresserait d’autre personnes.

Leave a Reply

consectetur Praesent at ultricies dolor odio massa
38 Partages
Partagez38
Tweetez
Enregistrer