0
CEDRIK Z.
Interviews

[Cedrik Zimmermann] En exclu sur LDCG.FR

Cédric Zimmermann est un artiste français, originaire de la région Parisienne. Musicien pratiquant son art depuis plus de 20 ans, il est un artiste multi-instrumentiste : guitare, basse, clavier… et il pratique même le chant ! Mais ce qui nous intéresse réellement aujourd’hui, c’est sa participation à d’autres types de projets musicaux ! En effet, Cedrik Zimmermann est un spécialiste en matière de Chillout/Ambient music : un registre stylistique original, que j’affectionne particulièrement depuis quelques années, et qui actuellement, tient une place importante dans le très large éventail — représentatif — des musiques électroniques indépendantes…

Introduction :

La musique distillée par Cedrik Zimmermann est profonde, immersive et élégante : j’adore ! 🙂 L’artiste français travaille avec nombre de synthétiseurs et autres plug-ins VST (nous y reviendrons plus tard). Ses influences musicales se révèlent à nous avec des rythmes et des atmosphères douces et mélancoliques : tout un programme ! Cedrik apprécie pouvoir travailler avec d’autres compositeurs : les échanges et les jam’s sessions sont essentiels à ses yeux et l’amène à de nouvelles phases d’inspirations qui lui servent pour chacune de ses futures productions audio… Sachez également qu’en plus de ses quelques collab’ généralissimes avec l’excellent label français Music From Exo-Planet (by X. A.X.A), son travail s’exporte également au Japon, pays dans lequel il collabore avec Nana Chica du groupe « 1 Stars Twins » et aux É.-U. (Red Richards de Philadelphie).

Comme le dit si bien le musicien Zimmermann : sa musique ne connait pas de frontières, au contraire, elle les brise ! Cedrik partage sa passion, en home studio comme en live, dans un seul et unique but : le plaisir… à l’état pur ! C’est donc avec grand bonheur que j’ai souhaité m’entretenir avec lui, afin de faire plus amples connaissances, et également te permettre de découvrir (ou redécouvrir) ses sonorités véritablement uniques et hypnotiques…

Place à l’interview !

Salut Cedrik ! Merci d’avoir accepté de répondre à ces quelques questions pour les lecteurs du Discographe ! Tout d’abord, je souhaitais que l’on revienne un peu sur ton cursus musical : parle-nous un peu de toi et de ton parcours ! Ça fait combien de temps que tu composes ?

Et bien déjà je te remercie de prendre du temps pour parler de mon projet, c’est super cool, merci beaucoup ! Je suis musicien depuis l’âge de 13 ou 14 ans ; mon père est musicien, du coup ça aide pas mal ! À l’époque je jouais dans un groupe de Metal avec des potes. On jouait du Metallica, du Pantera et aussi nos propres compos (enfin, on essayait de composer !!).

J’ai eu la chance d’assister très jeune à mes premières expériences en studio comme sur scène. Le temps est passé et j’ai rejoint un groupe de Reggae de ma région, en tant que chanteur puis claviériste… Groupe avec lequel j’ai enregistré un album studio et effectué pas mal de dates en France. C’est vers l’âge de 19/20 ans que j’ai commencé à bosser tout seul. Non pas à cause du travail en groupe qui se serait mis à me soûler, loin de la, c’était surtout parce que je souhaitais exploiter ce que j’avais déjà en tête, à savoir mes propres idées, mes propres riffs, mes propres morceaux.

Je suppose qu’à ce jour tu pratiques toujours la musique « acoustique » en sus de l’Ambient music et ses dérivés (?). Comment t’es venu l’envie de produire de la musique électronique ?

Effectivement, les instruments acoustiques m’ont amené à la musique électronique : jouer de la guitare, de la basse, du clavier ou encore des perçus, afin de travailler son rythme… tout cela était essentiel pour la suite ! C’est un art que je pratique toujours et j’y reviens d’ailleurs de plus en plus dans mes compos ! L’envie de produire de la musique électronique est arrivée très vite ; j’étais jeune, j’ai découvert l’univers des raves et des Free Party.

« La Techno m’a prise alors sous son aile… pour la vie »

Cedrik Zimmermann pour LeDiscographe.fr

J’ai toujours trouvé cela très excitant que de voir ces mecs jouer des Lives de 5 heures avec tout plein de machines et quelques rares ordinateurs (à l’époque il y en avait peu)… Moi aussi j’ai voulu essayer (comme beaucoup d’autres, je suppose) ! J’ai commencé avec le projet « Peuch » qui est à la base mon projet initial, principalement orienté Techno… À ce moment-là, l’envie de produire autre chose en parallèle me titillait déjà, mais impossible à mes yeux que de regrouper l’ensemble de mes prod’ sous un seul et même nom de scène ; le pseudonyme Cedrik Zimmermann est alors né !

CEDRIK Z.
CÉDRIC Z.
D’où te viennent tes inspirations ? Y’a-t-il des artistes, des films ou d’autres œuvres qui t’inspirent particulièrement ?

Et bien tout dépend de mes phases de production. Ces derniers temps, je me suis barré dans l’espace : un thème que j’affectionne tout particulièrement. Je suis hyper fan de tout ce qui touche à l’exploration spatiale, aux fusées, aux navettes ainsi qu’aux bases spatiales, etc. C’est un univers pour lequel le tempo (BPM) d’un morceau n’est pas un facteur primordial à prendre en compte… Tu peux réellement te permettre des déstructurations de malade(s) ; les performances musicales peuvent durer plus longtemps, aller plus loin ; hors du temps… Effectivement, ce thème ou en tout cas, l’espace de manière générale est une grande source d’inspiration pour moi (musicalement parlant)… Après oui, il y a des artistes que je suis de près ! Je pense principalement à RHEYNE : ce mec est un génie du live ! Et sa chaîne YouTube est juste superbe, mais il y a aussi COLD WOMB DESCENT que j’aime beaucoup… !

Lors de notre dernière discussion, tu m’expliquais vouloir te lancer dans d’autres projets électroniques, type Techno notamment. Tu peux nous en dire plus ?

Et bien comme je te disais plus haut, tout ce qui est Techno, c’est plutôt le cœur de mon premier projet, c’est-à-dire PEUCH. J’ai la chance d’avoir déjà fait pas mal de choses, j’ai signé sur plus d’une trentaine de labels, j’ai sorti moult EP & remixes, j’ai fait un album qui est sorti sur mon label ARRÊT D’URGENCE, j’ai joué un peu partout avec mon live set… Ce projet est bien en place même si ce n’est pas pour autant que je joue tous les weekends ! À vrai dire ce serait plutôt l’inverse : je me suis malheureusement vite rendu compte que je ne ferais jamais carrière dans tel ou tel type de Techno…

Je suis allé zieuter ta discographie en vente çà et là sur le net… et je me suis demandé si tu comptais sortir des prod’ au format vinyles ? En tout cas ce serait cool !

Oui j’adorerais ! Reste à ma charge d’envoyer la bonne démo à la bonne maison de disques 🙂 j’ai déjà la chance d’avoir signé des sorties digitales sur d’excellents labels ! On verra par la suite, la démo est en cours de composition… !

Et justement, des projets audio à venir ? Des dates pour de futurs Lives sets ? Une exclue éventuelle pour LeDiscographe.fr ?

Alors en ce qui concerne les dates, pas d’exclus à te filer, cependant, je peux t’annoncer (mais je pense que peux être tu le sais déjà) que j’ai rejoint l’écurie officielle du label MUSIC FROM EXO PLANET, aux côtés de X. A.X.A le boss, SOLAXID, K21 et JAVADEEP. J’avais déjà signé chez eux et Mik (alias X. A.X.A donc), m’a intégré à sa team, c’est une reconnaissance de mon travail et pour tout ça, je l’en remercie 1000 fois !

Effectivement, j’étais au courant depuis quelque temps, mais cela reste une info intéressante pour la plupart de nos lecteurs^^. Si l’on parlait setup du coup ? Avec quoi tu composes ? dit nous tous !

Alors mon setup est assez varié (cf. : photo du studio) et je ne me sers pas de tout en même temps. Je fonctionne par phases de production, en fonction de mes humeurs, de la couleur que je veux donner au truc… Si je suis sur quelque chose qui sonne Chillout, Trip hop, Ambient, je vais de suite me servir du Roland VK7, pour refaire des pianos électriques ou des « organs », j’utilise beaucoup mon Ableton Push et j’y intègre un Drum Rack sur lequel je peux me faire un kit de drums et jouer dessus. J’utilise le MM6 pour des cuivres, mais aussi pour des guitares et des pianos, ainsi que des instruments plus acoustiques comme une guitare, un mélodica, une Bass.

Si je suis dans un univers plus… « dark », genre Space Ambient, alors je me penche plutôt sur l’Ananalog4, le Mopho, le Juno. Je fais des drones d’une heure avec un Monotron. Je joue souvent les drums avec la Roland TR-08 ou ma Korg ER-1 (+ Drum Rack). J’enregistre le tout via Ableton Live !, soit en one shot, soit piste par piste… Je peux y insérer encore du traitement, reséquencé/réédité… Live se situe véritablement au cœur du processus, je suis très fan de ce logiciel… !

OK ! Des plug-ins que tu affectionnes particulièrement ?

Alors, je ne suis pas un grand collectionneur de plug-ins ; j’ai juste ce qu’il faut pour ce que j’ai envie de faire. J’affectionne beaucoup SURGE de chez Vember Audio, je pense que c’est celui que j’ai le plus dépouillé. J’aime bien aussi addictive Drum pour leurs échantillons de batterie, Korg Legacy, Sylenth 1, Albino 3 et les plug’ Wave FabFilter, Tal delay, Guitar Rig pour les traitements et effets… Je me sers beaucoup des effets et instruments d’Ableton Live. J’aime énormément leur nouveau synthé Wavetable dispo sur la version 10 du logiciel, mais aussi ÉCHO qui est juste LA delay idéale pour mes productions audio !

Une ou des marques de hardware/software qui te font de l’œil actuellement ?

Et bien il y en pas mal, mais je suis assez fan des produits de Dave Smith Instruments, autant de par leurs qualités, leurs sonorités, le workflow, le grain, que de par la solidité de leurs produits : je trouve leurs machines très robustes, souvent garnies de boiseries qui les rendent plus costauds encore ! En matière de software(s), j’adorerais posséder la Komplète 11 de chez Native Instruments ou encore une interface audio UAD (Universal Audio) histoire d’avoir LE bon bundle, solide et stable quoi ! Ça me fait bien de l’œil tout ça, mais moins à mon banquier quoi :-).

Le Home Studio de Cedrik
Tu m’étonne^^ ;-)… En temps qu’artiste, comment vois-tu l’évolution des musiques électroniques actuellement ?

Je trouve que, d’une manière générale, le rapport qu’ont les gens à la musique électronique est bien meilleur aujourd’hui qu’il ne l’était hier.

N’oublions pas qu’il s’agit de musiques dites « Underground » ! Il n’est jamais évident de se faire une place au soleil lorsque l’on vient de l’ombre !

Cedrik Zimmermann pour LeDiscographe.fr

Mais c’est tellement vaste maintenant… tellement de genres et de sous-genres ! Tu peux entendre de la musique électronique à tous les coins de rue, à toutes les sauces, à la TÉLÉVISION, à la radio… Tout le monde réutilise des productions électroniques, beaucoup de producteurs, de chanteurs et d’interprètes ont utilisé et/ou pratiqué la musique électronique. Donc en termes d’évolution, oui il y en a eu une, maintenant est-ce la bonne ? Je ne sais pas… Je sais juste que même s’il y a beaucoup de merdes mainstream et excuse-moi du terme, il y a encore à côté des mecs et des nanas qui sont restées plus en retrait et qui font du son de malade !

En ce qui concerne plus spécifiquement l’Ambient, je trouve que c’est plutôt calme ! iI n’y a pas énormément « d’exposition médiatique », ou de diffusion, mais c’est ce qui rend le cercle des amateurs du genre… plus intimiste et plus fermé : j’aime beaucoup cet aspect des choses ! Il y a une autre évolution notable ces dernières années : beaucoup plus de labels voient le jour, et pour nous, en tant que producteurs, c’est plutôt cool de pouvoir proposer son boulot à des gens qui apprécient ces types de sonorités…

Tout à fait d’accord avec toi ! Dernière petite question, juste par curiosité : j’ai trouvé pas mal de belles photos sur ton Instagram ! Pratiques-tu également cet art à tes rares heures perdues ?

Oui je fais de la photographie amateur depuis quelques années ! Je suis complètement autodidacte… autant te dire de suite que j’ai pas mal galéré (et je galère encore !) pour prendre une photo qui me convienne. La photo c’est vraiment intense : tu captes un instant T bien défini (ou pas), et cela te procure, en tout cas à titre personnel, cela me procure autant de sensations qu’un bon film ou tout autre long format ! Une seule prise suffit pour voir, ou ressentir une ou plusieurs émotions à la fois ! Personnellement, j’adore !

Et du coup, quand j’arrive à dégager un peu de temps, j’essaye de bouger pour trouver des spots, essayer quelques trucs… s’il y’a une photo ou deux que me plaisent, je la/les partage sur mon Instagram (qui est uniquement dédié à la photographie d’ailleurs).

Cool ! c’est vrai que la photo amène souvent à une certaine forme de philosophique je trouve ; j’aime bien aussi ! Et bien, on arrive à la fin de note entretien. Je vais donc te laisser le mot de la fin Cedrik !

Et bien merci a toi, merci pour l’intérêt que tu portes à ma musique et surtout pour celui que vous portez à l’Ambient en général ! Après tout, si ça permet de faire découvrir ce genre de musique électronique à plein de monde alors c’est super cool. 🙂

Et c’est justement l’un des buts que je me fixe avec ce site internet ! Encore merci pour le temps que tu m’as accordé, Cedrik ! C’était super !

Crédits photos : Cedrik Zimmermann | © JulienRoblin.

Hey ! Tu as aimé cet article ? Alors, pense à me suivre sur les réseaux sociaux^^. Je poste de plus en plus de publications et de vidéos en mode ”les coulisses du blog LeDiscographe.fr” ! Profites-en bien ! 😉

Klark D pour LeDiscographe.fr


    You Might Also Like...

    3 Comments

    • Reply
      Newavehackslash
      juillet 2, 2020 at 4:57

      Moi c’est pas mon truc l’Ambient… mais c’est vrai que c’est assez original comme musique électronique ! Merci LeDiscographe.fr pour cette belle itw^

    • Reply
      Aztekdumal
      août 4, 2020 at 6:27

      Superbe sa musique ! il déchire le Zimmermann

    • Reply
      Roman
      août 5, 2020 at 8:02

      Yes j’ai vu ça sur SoundCloud aussi… de la bonne Space Ambient.

    Leave a Reply

    ut accumsan sed facilisis mattis id, leo nunc sem, Nullam
    13 Partages
    Partagez13
    Tweetez
    Enregistrer